Choisir un bon praticien, ça commence par là

Choisir un bon praticien, ça commence par là

Choisir un bon praticien?

Comment choisir?
Choisir son praticien

Bon ok, c’est décidé, vous avez essayé plein de trucs pour arrêter de fumer, maigrir, être moins anxieux, mieux dormir,… Les bouquins, articles et magazines s’accumulent sur votre table de nuit, et les théories sur la manière dont vous pourriez aller mieux n’ont plus de secret pour vous.

Et peut-être même que vous avez compris plein de trucs grâce à la thérapie que vous avez commencée il y a quelques mois.

Oui mais.

Oui mais malgré tout ça, vous avez le sentiment que ça n’avance pas vraiment. Certes en lisant le dernier article sur le sujet vous réalisez que vous ne vous y prenez pas comme il faudrait mais la vie reprend son train-train et les bonnes résolutions de la veille au soir ne trouvent pas véritablement leur place dans votre quotidien.

Parce qu’une fois qu’on sait ce qui ne va pas en théorie c’est bien… mais on en fait quoi au final?

Comment on fait pour arrêter de fumer même si on sait tous les bénéfices que cela pourrait avoir et que la cigarette fait partie de nos vie depuis tant d’années?

Comment on fait pour retrouver un sommeil de qualité quand cela fait des années qu’on EST insomniaque et que ça fait presque partie de nous?

Comment on fait quand on a toujours été, du plus loin qu’on s’en souvienne, un si grand timide qu’on n’a même jamais osé imaginer prendre la parole avec un sentiment de sérénité intérieur?

Oui une fois qu’on sait tout ça, on en fait quoi?

Alors c’est décidé, vous allez sauter le pas et prendre rendez-vous avec un hypno… quelque chose. , hypnothérapeute, hypnologue, hypnotiseur,… beaucoup d’appellations pour un praticien dont on sait qu’il utilise un truc dont on entend de plus en plus parler.

Un truc qui fascine, qui effraie, qui intrigue, qui fait parler. La preuve, on en parle de plus en plus à la télé ce qui n’aide d’ailleurs pas toujours à se décider à aller en voir un. Surtout lorsqu’il s’agit d’y aller pour un truc vraiment important parce qu’on ne voudrait pas se retrouver à faire la poule malgré nous… non?

Avec internet, on trouve de tout et au final on ne s’y retrouve plus.

Vous avez envie d’essayer mais vous vous demandez bien ce qu’il va pouvoir vous arriver?

Et c’est là que LA question se pose: « je veux bien tenter mais comment savoir QUI aller voir? »

Certains sites prônent l’intérêt, voire la nécessité d’aller voir un professionnel de santé pour être « sûr » de bien tomber. Mmm. Mais attendez… L’ c’est quoi en fait? Ne serait-ce pas avant tout une forme de communication? une forme de communication avancée, poussée à l’extrême, qui permet au praticien de vous proposer de trouver vous-même vos propres ressources pour aller dans la direction dans laquelle vous souhaitez aller?

En quoi les professionnels de santé seraient-ils donc plus à même que des praticiens formés spécifiquement à cette technique pour accompagner quelqu’un vers l’atteinte de son objectif?

Pour ma part, je suis professionnelle de l’accompagnement depuis plus de 16 ans. Et je peux vous dire que j’ai croisé parmi mes collègues pleins de gens très compétents et qui avaient véritablement toute leur place dans ces métiers. Mais j’en ai aussi croisé tellement d’autres dont je me demande encore ce qu’ils faisaient là et comment ils pouvaient prétendre pouvoir accompagner « l’autre » tant ils manquaient en tous points d’humilité, de bienveillance,… de professionnalisme!

Comment choisir?
Choisir le bon praticien

Chez les professionnels de santé, c’est la même chose. Ceci n’engage que moi, c’est mon point de vue, mais si l’un d’entre vous peut me dire qu’il n’a jamais croisé un médecin odieux, irrespectueux et j’en passe, alors je dis « quelle chance »!

De la même façon, et heureusement d’ailleurs, j’en ai aussi croisé qui étaient juste extra (pensée toute particulière au médecin anesthésiste extraordinaire que j’ai eu la chance d’avoir lors de ma césarienne!!). Bref, je m’égare…

Revenons à nos moutons. Comment choisir le bon praticien? Et bien avant tout, j’ai envie de dire un truc tout simple mais je crois que c’est d’abord une question de feeling. Oui ça commence par là.

Imaginez que vous ayez une montagne vraiment escarpée à escalader pour aller récupérer le truc le plus important qui soit pour vous au sommet. Vous aurez besoin d’un guide. Et outre sa formation qui lui permettra de savoir par où passer, comment contourner et parfois affronter les difficultés, vous devrez avant toute chose avoir ce feeling, ce truc au fond de vous qui vous fera dire « je sens que je peux avoir confiance en lui ».

Pour moi, le choix d’un bon « hypno » commence par là. Par ce feeling. Milton Érickson disait de l’, que c’était avant tout une relation chaleureuse entre deux personnes. Je suis convaincue de cela! Si le courant passe entre vous et l’hypno, le chemin sera déjà bien engagé.

Quant à la formation, optez pour un praticien formé dans une école qui propose, outre les aspects théoriques indispensables, de la pratique, de la pratique et de la pratique. Une école qui s’assure que ses stagiaires aient le niveau requis pour passer au niveau suivant. Une école qui ne valide pas tous les stagiaires sous prétexte qu’ils ont payé leur formation mais bien parce qu’ils sont en capacité d’accompagner leur client.

Au final, comptez sur le bouche à oreille qui est un indicateur non négligeable et surtout, faites vous confiance! Dès le premier rendez-vous, vous saurez si le praticien peut vous convenir ou non.

EDIT 21/02/16

Après quelques retours sur l’article (merci d’ailleurs 😉 ), je viens apporter quelques précisions concernant cette question de feeling. Car à quel moment on sait? Et bien dès la prise de rendez-vous bien souvent! C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à téléphoner car la voix de votre interlocuteur et sa façon de vous répondre en disent déjà long sur lui/elle. Mais par mail aussi vous pouvez vous faire une idée en fonction de la manière dont il/elle vous répond (courtoisie, explications données,…).

Et puis lorsque vous arrivez en séance, je crois qu’il ne faut pas hésiter à vous autoriser à dire vos craintes, poser vos questions,… Après tout, vous vous offrez la possibilité de changer et d’aller mieux, ça vous donne bien le droit de voir si votre praticien peut vous rassurer non?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *